Je médite, tu médites, nous méditons tout simplement



En partenariat avec l’Association Petits et Grands,

il est toujours possible de rejoindre le groupe

Les prochaines dates en février et mars  : lundis 13-20-27

Une heure rien que pour soi à partager dans l’énergie du groupe, une méditation où le corps prend place

MEDITATION, SANTE ET LONGEVITE

Notes à partir d’un article de Christophe André, auteur et psychiatre autour de la méditation en pleine conscience,

Bio contact d’octobre 2016

 

La méditation est une démarche dans laquelle on tourne son attention vers un certain nombre de variable : corporelles, sensorielles, mentales. Ce mouvement de l’esprit est volontaire : même si des états proches peuvent naître spontanément en nous (face un feu de bois ou aux vagues de l’océan), ce que l’on nomme méditation relève d’exercices délibérés, prolongés et répétés.

Le terme « méditation » est trompeur à plusieurs titres. D’abord parce méditer est souvent perçu comme une activité intellectuelle alors que la plupart des pratiques méditatives passent par le corps.

Il existe de multiples pratiques : certaines consistent à focaliser son attention, d’autres au contraire à l’ouvrir largement, parfois dans l’immobilité ou le mouvement. Enfin parce qu’on associe volontiers la méditation à un ensemble de convictions religieuses, alors qu’elle peut parfaitement se vivre dans un cadre laïque.

Certains points communs repérés  dans toutes les pratiques :

  • Cesser d’agir,
  • S’accorder un temps de retrait, de silence, de lenteur, de continuité,
  • Laisser se stabiliser son attention,
  • Un temps sans réagir aux stimulations externes ou interne mais en les observant de manière attentive et détachée

Le mot latin, meditari : donner des soins à : elle serait bénéfique par son impact sur le stress, améliorerait la qualité des personnes atteintes de diverses pathologies.

La méditation n’empêche pas les pensées ou émotions mais peut aider à s’en détacher ou les prendre comme certitudes. Des études démontrent qu’elle pourrait limiter ou compenser nos fragilités héréditaires ou encore mieux stimulatrice d’un enzyme qui freinerait le vieillissement cellulaire et de ce fait améliorerait la longévité.

Ainsi, peu à peu, la méditation apporte un espace et une nouvelle fenêtre dans notre manière de vivre tout comme l’activité physique, l’alimentation dans le cadre d’une pratique durable et régulière avec l’installation d’un rythme propre à chacun.