Votre sourire intérieur

Dans la pensée taoïste, la conscience siège dans le cerveau mais aussi au cœur de nos organes vitaux. Apprendre à sourire à notre corps et à honorer nos organes, c’est reprendre le pouvoir sur nos états intérieurs et décider de vivre dans la joie, avec soi-même et le reste des autres. 

Le sourire: un mécanisme physique qui montre à la fois sa diversité et son universalité. Il est parfois à peine visible, gêné, sympathique, amoureux. Lorsque que nous sommes au téléphone et pour les personnes non-voyantes, il s’entend au son de notre voix. Il y a d’infinies manières de sourire, à commencer par se sourire à soi-même. 

Le sourire source de lien positif

Il apparaît comme une expression positive destiné à nous relier aux autres. Sur le visage des bébés, il exprime comme un comportement d’attachement puissant, favorisant l’interaction sociale, en premier lieu avec leur mère. Le sourire s’apprend par mimétisme, il devient une expression d’apaisement, de paix intérieure mais aussi d’ouverture, de disponibilité et de compassion envers les autres. A l’âge adulte, dans notre culture, il aurait tendance à se dissiper, de crainte d’être assimilé à de la faiblesse ou de bizarrerie.  

Se reconnecter à notre intériorité

Les taoïstes pensent que nous sommes tous nés avec les vertus de l’amour, de la gentillesse, de la douceur et du respect, de l’équité, de la justice, de la droiture. Malheureusement, en grandissant et à mesure que nous rencontrons plus de stress dans notre quotidien, les émotions négatives telles que la peur, la colère, la cruauté, l’impatience, l’inquiétude, la tristesse ou la peine prédominent. Ces émotions négatives ont des effets nuisibles sur nos organes et glandes internes, aspirant notre énergie vitale (QI), et affectant notre  santé.

La méditation du sourire intérieur enseignée par le maître taoiste Mantak Chia nous apprend à ramener notre conscience au sein de nos organes, à prendre le temps de leur sourire pour ramener la bienveillance dans tout notre être, à rester en bonne santé et même à nous assurer une plus grande longévité. Les émotions positives et négatives sont ainsi associées à des organes internes (cœur, poumons, foie, pancréas et rate, reins, système digestif et organes sexuels). Une des clefs de la bonne santé est de prendre conscience des énergies émotionnelles qui résident dans ces organes, et de transformer en vertus positives. Nous ramenons ainsi le sourire qui représente la joie et la bienveillance à l’intérieur de tout notre être, jusqu’au cœur de toutes nos cellules. Comme une cascade de lumière qui coule depuis la tête, en commençant par les yeux, en direction de chaque organe.

Nous choisissons nos états intérieurs

Selon la philosophie chinoise du taoïsme, nous ne sommes pas conditionnés par nos états intérieurs, au contraire, il ne tient qu’à nous de les créer…  Lorsque nous sourions à nous-même, nous envoyons des ondes d’énergie à tout notre organisme et activent son potentiel de guérison … Travailler sur notre sourire intérieur constitue une clef pour nous reconnecter avec notre intériorité et altruisme et nous orienter indéniablement vers le positif et le lumineux.

La puissance transformatrice du sourire

Si nous nous croyons souvent inégaux face au bonheur ou à la joie, le courant de la pensée positive rappelle que le positif s’apprend, et que le mental est comme un muscle qui doit s’exercer régulièrement pour se renforcer. … Avec gage pour les pratiquants réguliers de se sentir plus énergétiques et en meilleur santé.

Source : Revue Yoga esprit par Jeanne Pouget