Le printemps chinois

La tradition chinoise nous dit qu’au printemps, les souffles du Ciel et de la Terre s’unissent à nouveau, s’épousent, animant toute forme de vie d’un souffle de renouveau.

printemps médecine chinois printemps chinois massage Saint-Nazaire somatothérapie ventre chi nei tsang

Le Bois présente les caractéristiques du Printemps à travers l’image de l’arbre qui se redresse vers la lumière comme un éveil puissant de tout le règne animal et végétal. L’Homme est inclus dans ce processus. Mille nuances de vert s’offrent à nos yeux et nourrissent notre foie, organe très actif au printemps. C’est le temps de consommer la sève du Bouleau, cuisiner les premières pousses de pissenlit, de pourpier sauvage.

Le vent est l’influence climatique associée à l’élément Bois et au Printemps. Il se fait doux, piquant, porteur de force, odeurs et sons. Il fait tourner les moulins et éoliennes, attise le feu, sèche le linge et la terre. Savoir ainsi « Prendre le vent » accepter son mouvement, réveille la créativité qui est en nous. C’est la période idéale pour emménager dans un nouvel endroit, démarrer un nouveau projet.

Le foie, organe Yin (retenez que son méridien prend sa source dans la terre, à nos pieds), appelé « Général des armées » parce qu’il ouvre le chemin, stocke le sang et le distribue harmonieusement. Il assiste le cœur, élabore les stratégies de défense de l’organisme. Il procède à l’élimination des toxines. Une énergie correcte du foie nous aide à nous mouvoir en souplesse.

La vésicule biliaire, yang (là, son méridien vient du ciel et démarre au niveau de notre crâne) assiste le foie dans ses fonctions. Elle thésaurise la bile et la distribue.

étirement saint nazaire mouvement massage somatothérapie printemps chinois

Le mouvement : L’énergie du Printemps nourrit d’une façon privilégiée le foie et la vésicule biliaire. Selon la loi des correspondances, du bon fonctionnement de ces organes dépendent l’élasticité et la vigueur musculaire et tendineuse. Toute activité physique qui privilégie les étirements musculaires permettra à l’énergie du foie de circuler librement. Les muscles consommant beaucoup d’oxygène, la respiration reste la meilleure des façons de préserver nos muscles et tendons. Face à l’envie de bouger qui  se fait impérieuse, vitale, n’oublions pas d’y répondre de façon modérée. Le chat s’étirant du bout de ses moustaches au bout de sa queue, tout en souplesse et lenteur tout comme l’image de la branche du Bouleau mouvant sous le souffle du vent sont de belles références.

L’attitude-Bois : La Marche, oui bien sûr, et la marche consciente pour nous dégourdir, réveiller notre corps, laisser notre esprit divaguer, capter de nouvelles idées et axes de transformations.

L’organe des sens : Les Yeux sont en quelque sorte les fenêtres du foie, une ouverture et communication avec l’extérieur. C’est le moment de s’intéresser au yoga des yeux ou plus simplement à des exercices simples qui stimulent l’œil appelé « l’orifice du foie ».

Nos émotions : l’impatience, la colère, l’irritabilité seront le lot d’un foie déréglé, tandis que la rage, la colère rentrée, exprimeront un déséquilibre de la vésicule biliaire. Vous pourrez ressentir des douleurs ou tensions musculaires, des difficultés de sommeil, maux de tête, problèmes de peau, une envie forte de diriger ou bien au contraire une difficulté à vous décider. L’antidote principal s’avère la patience. Elle naît spontanément lorsque nous élargissons notre champ de vision. Il s’agit de prendre du recul face à la situation qui nous irrite.

Une couleur : Le vert, bien évidemment sous toutes ses formes, pour ouvrir notre regard, déguster les légumes primeurs comme l’oseille avec sa saveur acide. C’est une chouette saison pour devenir ou redevenir amoureux de soi-même et de l’autre …

Source de cet article : Les cinq saisons de l’énergie d’Isabelle Laading, édition desiris